New Pact for Europe

Promotion d’un débat sur l’avenir de l’Europe avec la réunion d’experts européens, soutenue par des fondations pro européennes.

La crise de la zone euro a déclenché le plus grand débat sur l’avenir de l’Union européenne (UE) de son histoire. Il existe de profondes divisions entre les pays de l’UE et au sein même de ceux-ci quant à la meilleure manière de surmonter les nombreux défis auxquels l’Europe est confrontée.

Veut-on plus d’Europe, moins d’Europe, une autre Europe, une Europe autrement ? Convaincues qu’un tel débat doit impliquer le grand public, quelques-unes des plus importantes fondations européennes dont la Fondation Roi Baudouin et la Fondation Bertelsmann, ont réuni une vingtaine d’experts, anciens conseillers ministériels ou universitaires d’une quinzaine de pays de l’Union européenne pour débattre du futur de l’Europe, sous l’égide d’un New Pact for Europe – Promoting the European Debate.

En 2014, le groupe de réflexion a défini cinq pistes envisagées pour l’avenir de l’Europe :

1. Revenir à l’essentiel (corriger les erreurs du passé)

2. Consolider les réalisations passées (ne pas réparer ce qui n’est pas cassé)

3. Aller de l’avant en faisant preuve d’ambition (faire plus et mieux)

4. Un grand pas en avant (la seule réponse est une intégration européenne complète)

5. Modifier la logique « plus d’Europe/moins d’Europe » (la repenser de façon radicale)

Le « New Pact for Europe » a présenté son nouveau rapport en octobre 2014. Intitulé « Towards a New Pact for Europe », il répond au premier rapport publié fin 2013, « Strategic options for Europe’s future ». L’objectif est de créer un débat autour de l’idée du maintien du « leadership » de l’Europe et de son avenir.

Ce rapport est divisé en trois parties, mettant en évidence la situation actuelle de l’Europe et la nécessité tangible des réformes structurelles pour le futur de l’Europe. « Towards a New Pact for Europe » explique les défis stratégiques que l’Union doit affronter. Ces défis sont la lutte contre la fragmentation et le rétablissement d’un système ‘gagnant-gagnant’ pour tous. La troisième partie explique en quoi consiste concrètement le « New Pact », considéré essentiel pour le maintien du leadership européen.

Le rapport préconise un rapprochement des pays membres de l’UE à différents échelons. Trois piliers sont présentés suivi d’un « grand projet » :

1. Enabling Union (Union émancipatrice)

2. Supportive Union (Union inclusive)

3. Participatory Union (Union attentive)

 Pour la session 2016-2017, les trois préoccupations majeures sont les suivantes :

- La sécurité et la défense

- Les questions de migration et la crise des réfugiés

- Les questions économiques

Le groupe français s'est réuni pour la première fois le 4 juillet 2016, à l’École des Mines.

La discussion est entamée en ce qui concerne les suites à envisager au Brexit. Ont suivi : les mauvais aspects de la gouvernance européenne, le manque de communication et de visibilité de l'UE, la culture et la société civile en Europe, la nécessité d'instaurer des bases communes dans le milieu des affaires et enfin, du terrorisme et de l'immigration.

Deux autres réunions sont à prévoir en 2017 pour clôturer ce cycle du NPE de la session 2016-2017 : une rencontre transnationale avec un groupe de réflexion polonais à Varsovie et une rencontre finale franco-française, qui dressera un bilan des rencontres et des réflexions en vue de les soumettre au European Policy Center sous la forme de recommandations.

Les rapports français et transnationaux seront publiés entre la fin 2017 et le début 2018.

Publications associées

Rapports associés

Nous n'avons pas de rapports associés.